Quel est le cycle de vie naturel d’une plante de cannabis ?

Le cycle de vie d’une plante de cannabis varie beaucoup selon si on la cultive en intérieur ou en extérieur, et plus globalement en fonction des climats et des variétés. Cependant, nous allons vous expliquer ici le cycle de vie d’une plante de cannabis en extérieur dans un climat tempéré, en dehors d’une exploitation agricole. Comprendre comment fonctionnent dans l’immense majorité des cas la plante de cannabis, vous permettra de comprendre comment on la cultive, et pourquoi des variétés ayant un cycle de vie différent ont été développées.

Quelle est la durée de vie d’une plante de cannabis ?

La plante de cannabis est annuelle. Cela signifie que le cannabis ne fleurira qu’une fois dans l’année, puis mourra ensuite. De la germination au printemps, à la mort naturelle de la plante en automne, s’écoule environ 6 mois.

Comment naît une nouvelle plante de cannabis ?

La plante de cannabis vient d’une graine. Une graine pour germer, a besoin d’humidité et que le sol soit un peu réchauffé (plus de 10 degrés en permanence). Dans la nature, les graines restent au sol durant l’hiver, et germeront au printemps lorsque la température sera adaptée. Dans un premier temps après avoir germé une racine sortira de la graine. Puis, dans un deuxième temps la graine tentera de sortir du sol et de se réchauffer. Elle n’aura que deux feuilles et une tige qu’elle forcera à grandir jusqu’à ce qu’elle soit satisfaite de la température extérieure. Ce n’est qu’à ce moment-là, que la tige stagnera, que les deux petites feuilles grandiront, et qu’un nouvel étage de feuille poussera.

germination

Germination 

Sortie de la racine

Germination

La plante cherche de la chaleur

Comment obtenir une graine de cannabis ?

Le cannabis est une plante angiosperme dioïque. Angiosperme signifie que c’est une plante à fleurs (par opposition à de la fougère ou de la mousse). Tandis que dioïque signifie que chaque plant de cannabis est unisexe : elle est soit un mâle, soit une femelle.

Les plantes mâles développent des fleurs contenant uniquement des étamines, qui sont l’appareil reproducteur masculin chez les plantes. Tandis que les plantes femelles développent des fleurs ayant uniquement des pistils, l’appareil reproducteur féminin chez la plante.

Dans la majorité des espèces végétales, chaque fleur contient à la fois des étamines et des pistils. Mais certaines variantes existent également. Les courgettes feront sur la même plante des fleurs mâles (sans pistils), et des fleurs femelles (sans étamines). Tous les goûts sont dans la nature!

Pour le cannabis, les plantes mâles vont développer tout au long de leur croissance des petites fleurs en forme de bourses contenant des étamines couvertes de pollen. Lorsque la fleur s’ouvre, le pollen présent sera disséminé grâce au vent.

Les plants de cannabis femelles font des fleurs sur lesquelles poussent des pistils. Ces pistils contiennent les ovules qui attendent d’être fécondés par le pollen des plantes mâles. 
Lorsque grâce au vent, du pollen se dépose sur les fleurs de cannabis femelles, des graines se mettent alors à se développer dans la fleur femelle.
Ces graines peuvent ensuite tomber à cause du vent, être mangées par des oiseaux, ou rester accrocher sur la plante jusqu’à ce qu’elle meurt et tombe au sol. 

male et femelle

Premiers expressions du sexe chez les plantes de cannabis

Sur la gauche, une plante de cannabis femelle qui commence à peine à exprimer son sexe avec quelques pistils visibles. Sur la droite, une plante de cannabis mâle avec quelques fleurs en forme de grelot contenant le pollen.

Comment grandit une plante de cannabis ?

Une plante de cannabis a besoin de lumière, d’eau, et de chaleur pour se développer. Si vous enlevez un seul de ces éléments, votre plante stagnera, voir mourra. 

Le cannabis est une plante photopériodique. Cela signifie qu’elle devine à quelle saison elle est en fonction de la quantité de lumière qu’elle reçoit et qu’elle adaptera sa croissance dans le but de se reproduire avant l’hiver. Ainsi, une plante de cannabis a de toute façon besoin de plus de 12 heures de lumière par jour pour bien grandir. En effet, ayant un cycle de vie situé entre le printemps et l’automne, moins de 12 heures de soleil signifient à la plante qu’elle n’est pas dans la bonne saison, en hiver, et que ça ne sert à rien de se batte pour vivre puisque les conditions ne sont pas réunies. 
Dans la même logique, lorsque la graine de cannabis germera en milieu voir à la fin du printemps, les jours seront de plus en plus long. Au minimum 14heures de soleil. Le temps qu’elle naisse et qu’elle germe, comme expliquée plus haut, elle remarquera que les jours s’allongent. Tant que les jours s’allongent, elle sait qu’elle est au printemps, donc au début de sa vie. Elle ne sera pas pressée et en profitera pour grandir. En effet plus elle sera grande lorsqu’elle fleurira, plus elle aura de fleurs, plus grande sera la probabilité que du pollen d’une plante mâle la croise. Le cannabis a donc intérêt, au début de sa vie, de grandir le plus possible, et de ne pas fleurir.

La chaleur est primordiale, car la plante gèlera en dessous de 10 degré. C’est pour cela qu’elle évite de se développer en hiver et qu’elle ne grandit pas non plus en dessous de 12 heures de jour.

Finalement, l’eau. La plante de cannabis est une buveuse, par les racines, ou par les feuilles, ne supportant pas bien les climats arides. Sans non plus attendre des pluies quotidiennes, une plante de cannabis se développera très mal si la température est très élevée et qu’il ne pleut pas.

croissance

Plante de cannabis en croissance

Plusieurs étages de fleurs sont visibles, cette plante se développe.

Comment fleurit une plante de cannabis ?

Une plante de cannabis fleurira lorsqu’elle remarquera que les jours raccourcissent. En effet, elle saura au milieu de l’été, que l’automne approche, sa période de reproduction, puis que viendra l’hiver et que ça en sera fini pour elle. Lorsque les plants de cannabis passent la mi-août, elles devraient toutes se mettre en fleur. Le temps d’ensoleillement quotidien descend en dessous de 14 heures, ce qui les pousse à fleurir. À ce moment, elle arrête sa croissance, pour mettre toute son énergie dans la production de fleurs. Elle ne produira plus de nouvelles racines par exemple.
La plante de cannabis mâle va fleurir très rapidement. Il ne faudra que quelques jours pour créer de toutes pièces une nouvelle fleur que celle-ci s’ouvre et relâche du pollen. Une plante de cannabis mâle fleurira plusieurs fois entre aout et octobre.
La plante de cannabis femelle a une floraison relativement lente. En effet, entre les prémices de la floraison et la forme aboutie de la fleur, il peut s’écouler jusqu’à deux mois. Normalement à partir du mois de septembre, la plante de cannabis femelle aura déjà des fleurs suffisamment matures pour être pollinisée et former des graines. Si la plante commence à être pollinisée, elle dépensera son énergie à faire des graines et réduira le développement de ses fleurs. Si elle n’est pas pollinisée, elle continuera de développer de belles grosses fleurs, jusqu’à sa mort. En réalité, nous ne consommons que les fleurs femelles dans le cannabis. Se sont elles qui développent des cannabinoïdes comme le THC et le CBD. Les fleurs que nous vendons chez High Garden sont des fleurs femelles, non pollinisées. C’est pour cela que dans les cultures de cannabis, nous déployons beaucoup d’efforts afin de n’avoir aucun mâle à proximité. En effet, vu que les gens consomment les fleurs femelles de cannabis, et que celles-ci arrêtent de se développer lorsqu’elles développent des graines, et donc de produire des cannabinoïdes, nous voulons éviter à tout prix qu’elles se fassent polliniser.

Début de floraison d’une plante femelle de cannabis

Les pistils (long filament) sont bien visibles.

blue hill

Fleur de cannabis femelle

La fleur est presque à maturité

Comment meurt une plante de cannabis ?

Une plante de cannabis  peut mourir pour plusieurs raisons. Tout d’abord, la plante de cannabis arrête sa croissance une fois en floraison. Elle ne dépensera plus d’énergie à faire grandir ses racines. Elle ne sera pas capable de trouver des nutriments plus profonds par exemple, elle accepte que sa mort arrive.

La première cause naturelle de la mort d’une plante de cannabis est le gèle. En effet, une plante de cannabis craint le gèle ce qui signifie que lorsque la température descend en dessous de 10 degrés Celsius, l’eau présente dans les racines, le tronc et les tiges gèle. Une plante qui aura gelé ne pourra pas reprendre son développement lorsqu’elle est mise dans un environnement où le climat est au-dessus de 10 degrés. Le cannabis ne peut pas se mettre en dormance, comme le fond les plantes que l’on nomme vivace. Les plantes vivaces sont des plantes qui supportent l’hiver et dont on peut profiter des fleurs ou des récoltes durant plusieurs années. C’est pour cela qu’en opposition, le cannabis est une plante annuelle. 
Les plantes annuelles sont des plantes ayant une durée de vie très courte (quelques semaines), ou ne supportant pas le froid. Se sont des plantes qui vivent entre le printemps et l’automne. 

La deuxième raison est la moisissure, ou plus globalement, le développement de champignons. Le cannabis se développant entre le printemps et l’automne, si l’automne est très pluvieux et humide, la plante de cannabis à toutes les chances d’être attaquées par des ravageurs fongiques. Que ce soit le mildiou, l’oïdium ou le botrytis, ces champignons peuvent attaquer très rapidement la plante de cannabis. Ces champignons rendront incapable la plante de se développer en attaquant soit les racines, les feuilles ou le tronc. Il existe bien d’autres types de champignons qui peuvent anéantir en très peu de temps une plante de cannabis.

Plusieurs autres raisons peuvent mener à la mort d’une plante de cannabis : tronc coupé, sécheresse ou ravageurs, mais elles font moins partie du processus naturel de la plante en extérieur, c’est pourquoi nous ne les abordons pas ici.

Quand récolter une plante de cannabis ?

Les fleurs de cannabis vont toutes maturer en même temps. Ce n’est pas comme un plant de tomate qui permet de récolter plusieurs fois au long de la saison. La récolte se fait donc lorsque toutes les fleurs sont arrivées à leur maturité optimale, environ deux mois après le début de la floraison. Pour cela, nous observons les trichomes de la plante, dont la couleur nous indique leur maturité. Mais d’autres éléments sont nécessaires à prendre en compte avant une récolte, c’est pourquoi nous y avons dédié un article : “Quand récolter mon cannabis ?

L’observation rapprochée d’une plante de cannabis

Thrichomes à maturité

Le cannabis est cependant une plante bien plus complexe que présentée ici. Par exemple, une plante de cannabis stressée peut devenir hermaphrodite pour assurer sa propre reproduction. Ce n’est pas son mode de reproduction privilégié, puisqu’elle appauvrit son patrimoine génétique en se reproduisant avec elle-même, mais c’est une faculté que toute plante de cannabis dispose. C’est pour cela qu’il faut lui apporter un climat constant lors de son exploitation si nous ne voulons pas développer de fleur mâle.
Par ailleurs, le cannabis a réussi à se développer ailleurs que dans les climats tempérés. Des variétés poussent par exemple en Sibérie. Se sont des variétés dîtes Ruderalis, qui se sont affranchies de la photopériode. En effet, elles sont programmées pour automatiquement fleurir après quelques semaines de vie, qu’importe le nombre d’heures de soleil reçu, puisque dans ces régions il peut faire jour presque 24 heures.
Par opposition, des plants de cannabis dans des climats équatoriaux où la durée du jour et de la nuit est équivalente toute l’année, peuvent alterner des périodes de floraison et de croissance, sans jamais se laisser mourir. En effet, le soleil constant toute l’année, en intensité et en durée, plonge la plante dans un doute permanent entre floraison et croissance. La température dans ces climats ne varie pas de plus de 5 degrés. La plante ne ressent pas l’hiver arriver, et peut grandir perpétuellement. Cependant, comme elle ne se concentra jamais vraiment sur la floraison, les fleurs obtenues, ne développeront pas tout leur potentiel et n’est donc pas une technique développée pour l’exploitation. Ce phénomène est assez rare, et également difficile à maîtriser.

En conclusion, le cannabis est une plante passionnante. Son cycle de vie et sa répartition sur la planète lui ont permis de développer plusieurs techniques de reproduction et de croissance. Les scientifiques ont joué sur ces paramètres afin d’obtenir par exemple uniquement des graines femelles, en appauvrissant le patrimoine génétique d’une fleur par l’autoreproduction en la privant de caractéristique masculine (gène Y). Autre exemple, le croisement de variétés photopériodiques avec des variétés Ruderalis permet de cultiver presque tout au long de l’année dans des climats tempérés ou équatoriaux des variétés très différentes de cannabis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *