Comment se forme une graine de cannabis ?

Apprendre comment une plante produit des graines, permet de les éviter ou de favoriser leur présence. Toutes les plantes à fleurs ne se reproduisent pas de la même façon, et les plantes de cannabis, ont un système de reproduction minoritaire dans le règne végétal.

Pour qu’une graine se forme, il faut dans tous les cas la rencontre de deux cellules sexuelles, une mâle et une femelle. La plupart des fleurs sont hermaphrodites, et ont les deux organes sexuels : les étamines (mâle), et les pistils (femelles).

Les pistils ont à leur base un ovaire contenant les ovules. Pour produire une graine, l’ovule doit être fécondé par du pollen qui est relâché par les étamines.

La rencontre entre le pollen et les ovules est assurée dans la majorité des cas pas les insectes dit pollinisateurs, comme les abeilles, qui en butinant de fleur en fleur transportent, du pollen qu’ils déposent sur les pistils. D’autres plantes utilisent le vent, la pluie, voire l’autofécondation pour se reproduire.

 

rose

Une rose est une fleur hermaphrodite

Au cœur il y a les pistils qui sont entourés des étamines.

Dans le cycle de vie d’une plante de cannabis, nous vous avons expliqué que les plantes de cannabis sont dioïques. Cela signifie que chaque plante est soit un mâle soit une femelle, et que normalement les deux appareils reproducteurs sont sur des plantes distinctes. 
Ainsi, les plantes de cannabis femelles feront des fleurs contenant uniquement des pistils, alors que les fleurs mâles ne produiront que des étamines. 

male2

Une plante mâle

Les grelots observables sont les fleurs d’une plante mâle de cannabis.

Les plantes mâles de cannabis ne produisent que des fleurs mâles. Elles ressemblent à de petits grelots. Ces fleurs ont des étamines qui relâchent du pollen. 

La plante de cannabis dépend avant tout du vent pour la fécondation. En effet, les fleurs ne produisent pas de nectar, qui est fait pour attirer les insectes pollinisateurs. Le vent emportera le pollen sur plusieurs kilomètres, et en déposera sur des fleurs femelles qui seront ainsi politisées.

Les plantes de cannabis femelles ont des fleurs uniquement femelles. Elles n’ont pas d’étamine. 
Les pistils ont à la base un ovaire contenant des ovules. Pour qu’ils soient fécondés, il faut que le vent dépose du pollen d’une plante mâle.

 

Une plante femelle

Les pistils – les filaments oranges et blancs – se trouvent uniquement sur les plantes femelles. Ils ont à leur base un ovaire et les ovules attendant d’être fécondées.

Lorsque le pollen se dépose sur les stigmates, qui sont le sommet des pistils, il se met à germer. En germant, il va former un tube pollinique qui va s’enfoncer dans le style, le milieu du pistil, jusqu’à l’ovaire situé dans la base, qui contient les ovules.

Les graines vont se développer dans la base du pistil, lorsque les cellules mâles et femelles se seront rencontrées.

Comment éviter les graines dans le cannabis ?

Lorsqu’une fleur de cannabis produit des graines, elle va concentrer toute son énergie à sa reproduction. En conséquence, la fleur contiendra peu de cannabinoïdes, par rapport à une fleur non fécondée. Les graines ne sont pas agréables à fumer, et peuvent être en forte concentration. À moins que notre culture soit destinée à la production de graines, pour les transformer en huile de chanvre, ou pour le breeding, la sélection génétique, il n’est pas souhaitable d’avoir des graines dans ses fleurs.

Heureusement, comme la plante de cannabis est dioïque – mâle ou femelle – il est facile d’éviter les graines. Il suffit de ne pas avoir de plante mâle à proximité de sa culture de fleurs femelles. 

Lorsque l’on cultive des graines régulières, il va falloir veiller tôt dans son développement pour remarquer si chaque plante développe des caractéristiques sexuelles mâles, ou femelles. Il faudra arracher les plants mâles avant qu’ils ne fleurissent et pollinisent les fleurs femelles. 

C’est pour cela que les banques de graines vendent des graines dîtes « féminisées » qui garantissent d’avoir une plante femelle et éviter le travail parfois fastidieux d’éliminer les mâles.

graine de cannabis

Que faire en cas d’hermaphrodisme ?

Pour éviter une pollinisation de nos plantes femelles, il faut également éviter la hantise de tout cannabiculteur, l’hermaphrodisme. En effet, la nature étant bien faite, une plante de cannabis femelle stressée peut devenir hermaphrodite et s’autoféconder. Pour éviter cela, il faut surtout offrir un cadre de vie parfaitement routinier à nos plantes de cannabis. Une coupure dans son cycle jour/nuit par exemple, ou un stress hydrique, peut suffire à déclencher l’hermaphrodisme.

Par ailleurs, certaines rares plaintes sont génétiquement hermaphrodite et ne sont pas uniquement mâles ou femelles. Il faudra éviter dans ces cas de réutiliser les graines, car l’hermaphrodisme sera héréditaire.

Il est possible de limiter l’apparition de graines en enlevant ce que l’on appelle les « bananes » sur les fleurs femelles. Ce sont des fleurs mâles qui vont pousser sur la fleur femelle. Elles contiendront des étamines, donc du pollen et pourront polliniser les pistils de la plante. 
Il vaut mieux les enlever le plus précocement possible, avant qu’elles se soient ouvertes et qu’elles aient produit du pollen. Vous devez utiliser une pince à épiler et être très méticuleux pour éviter de répondre du pollen sur vos fleurs femelles. 
Il faudra surveiller et arracher les bourgeons mâles tout au long de la floraison, ce qui peut se révéler fastidieux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *