Pourquoi fumer lorsque l’on peut manger? Vous préférez déguster votre cannabis dans un bon gâteau au chocolat ou dans des empanadas, nous vous comprenons, et nous aussi! Nous allons vous expliquer les bases pour apprendre à cuisiner du cannabis.

Peut-on manger du cannabis?

Oui, mais il faudra lui avoir fait subir deux transformations. La première il faut au préalable l’avoir chauffé. En effet, la plante « crue » ne contient pas les cannabinoïdes qui procurent de l’effet comme le CBD, il faut pour cela la décarboxyler, c’est-à-dire la chauffer. Lorsque l’on fume du cannabis, la décarboxylation se fait au moment de la combustion, mais le procédé est un peu plus compliqué lorsqu’on le cuisine. 

Il faut soit décarboxyler directement la plante grâce à un four, un procédé simple que nous détaillons dans cet article, soit lors de la cuisson de votre plat. Il faudra dans ce cas suivre des recettes comme nous vous en proposons, qui respecte une température et une durée de cuisson qui permettent de libérer les cannabinoïdes sans les brûler.

La deuxième transformation est que les cannabinoïdes doivent avoir été extraits dans de la matière grasse. Notre système digestif n’assimile pas le cannabis sous forme de plante, et il faudra donc infuser la plante dans un liquide huileux.

Pourquoi faire du beurre de Marrakech ou de l’huile de cannabis?

Vous aurez donc compris que même décarboxylé vous ne pourrez pas digérer la fleur, et donc bénéficier des effets du cannabis. Le cannabis est lipophile, cela signifie qu’il est biologiquement disponible lorsqu’il est assimilé à de l’huile. Pour rendre le cannabis disponible pour notre organisme, nous devons donc le faire infuser dans de la matière grasse.

Les deux méthodes les plus répandues sont la transformation de fleurs de cannabis en beurre de Marrakech, ou en huile

Par ailleurs, vous pourriez imaginer que si votre recette contient de grandes quantités de beurre, vous n’avez pas besoin de fabriquer votre propre beurre de Marrakech. Vous auriez tort pour deux raisons. Premièrement, une partie des cannabinoïdes ne sera probablement pas absorbée dans le beurre à cause d’une cuisson non adéquate. Deuxièmement, il est très facile de cuisiner avec de l’huile et du beurre, bien plus qu’avec de la matière végétale. Pensez-vous réellement apprécier trouver des bouts d’herbes dans votre fondant au chocolat? Même si cela nécessite de prendre un peu de temps, vous apprécierez la qualité des recettes que vous ferez avec ces deux ingrédients. 

Cela permet également de réduire le goût d’herbe et de chlorophylle et de vous concentrer sur les terpènes, les arômes propres au cannabis.

Finalement, en transformant du cannabis, vous pouvez choisir la concentration de cannabis, donc la puissance de votre beurre/huile. Imaginez que vous vouliez intégrer une concentration de 50 grammes de cannabis dans un plat, cela représente une grande quantité de matière végétale qui va détourner votre recette. Alors que vous pourriez obtenir cette même quantité de cannabinoïdes dans 50 grammes de beurre, qui sont déjà initialement prévus dans la recette. Cuisiner avec du cannabis transformer en huile est primordiale.

Sous quelle forme peut-on manger du cannabis?

Vous pouvez évidemment faire votre propre beurre de Marrakech, ou de l’huile. Mais vous pouvez également utiliser des concentrés comme notre huile de cannabis CBD et l’incorporer à vos recettes. L’avantage c’est que vous n’avez qu’à y mettre quelques gouttes, puisque notre cannabis a déjà été décarboxylé et infusé dans de l’huile d’olive bio extra-vierge.

Y a-t-il une différence d’effets lorsque nous mangeons et que nous fumons du cannabis?

Oui! Lorsque le cannabis est inhalé, les effets sont immédiats. Les cannabinoïdes atteignent directement le cerveau et vous ne devez pas attendre pour ressentir les effets. Les premiers effets s’estomperont au bout de quelques minutes, mais vous sentirez les effets durant deux heures environ. En plus, la combustion vous permet de bénéficier de tous les cannabinoïdes et terpènes, car ils atteignent tous leur point d’ébullition et vous inhalez l’entier de la fumée produite.

Lorsque le cannabis est ingéré, l’organisme doit d’abord digérer le cannabis qui atteindra le cerveau en passant via le système sanguin. Il faut donc attendre entre une et trois heures pour ressentir les effets du cannabis lorsqu’on en mange. L’avantage c’est que les effets se font ressentir progressivement dans le corps, mais qu’ils s’installent de façon plus durable que lorsqu’on l’inhale. La perception des effets est également différente, avec un dosage adéquat en THC, l’ingestion devrait produire un état plus euphorisant s’accompagnant d’une sensation de bien-être et de légèreté. La décarboxylation sera forcément partielle, car vous aurez brûlé une partie des molécules, et une autre ne sera pas décarboxylée, car vous n’aurez pas atteint le point d’ébullition. Par conséquent, vous ne bénéficierez pas de l’entier des effets potentiels cannabinoïdes de la plante.

Est-ce dangereux de manger du cannabis?

Attention, cela peut mener à des expériences très désagréables en cas de surdosage, qui, malheureusement, peut très vite arriver. Cela peut arriver si vous utilisez du cannabis chargé en THC. Nos fleurs de CBD ou notre huile de CBD ne peuvent pas produire les effets que nous décrivons ci-dessous car elles ne contiennent pas assez de THC pour que vous en subissiez les effets.

En effet, ce que l’on appelle un « bad trip » peut arriver lorsque l’on fume, mais cela va durer moins longtemps que lors d’une ingestion.  De plus, la personne réagissant rapidement mal arrêtera de fumer du cannabis. Lors d’une ingestion, un surdosage ne se fera ressentir qu’une heure plus tard. La personne peut, durant ce laps de temps, avoir consommé une quantité vraiment très importante de cannabis. Ce surdosage peut potentiellement mener à une consultation aux urgences au même titre qu’un coma éthylique.

Quelles précautions prendre avant de manger du cannabis?

Afin d’éviter un surdosage, il vaut mieux avoir testé son concentré (huile, beurre) en infime quantité afin de connaître sa puissance. Même si vous faites plusieurs fois du beurre de Marrakech la concentration finale en cannabinoïdes variera. La quantité de cannabinoïdes dans votre herbe peut être décuplée. Cela signifiera qu’avec la même recette vous pourriez avoir du beurre 10 fois plus puissant que la fois précédente.

Attention n’oubliez pas : Si votre cannabis n’a pas été décarboxylé avant d’être transformé, vous devrez impérativement tester votre concentré après l’avoir cuit, soit après avoir préparer votre plat pour ressentir les effets. Il faudra donc se retenir de tout manger trop rapidement!

Si vous faites par exemple des brownies, nous vous conseillons de goûter un petit morceau, d’attendre au moins trois heures et d’ensuite juger les effets. De nombreuses personnes trop pressées font l’erreur de croire que le cannabis ne fait pas effet et prennent des quantités telles de cannabis qu’ils peuvent finir hospitalisés. Ne soyez pas trop gourmand, et vous apprécierez plus votre expérience.

Ne prévoyez aucune activité durant les 8 heures qui suivent la prise. Vous devez être détendu et libre pour profiter de l’expérience. Il faut particulièrement éviter d’être dans un contexte potentiellement stressant au moment de la montée, c’est à dire 1 à 3 heures après l’ingestion.

Comment cuisiner du cannabis?

Nous vous proposons de suivre ces étapes en vous accompagnant de notre blog pour réussir à cuisiner du cannabis sans faux pas. Vous avez le choix de décarboxyler votre cannabis avant la transformation, ou lors de la cuisson d’un plat.

Comment cuisiner du cannabis pour les puristes

  1. Décarboxylez du cannabis.
  2. Transformez votre cannabis en beurre de Marrakech ou en huile.
  3. Intégrez-le à n’importe quelle recette, ou mangez-le cru ! Tout est permis tant que vous ne le chauffez pas à plus de 160 degrés.

Comment cuisiner du cannabis rapidement

  1. Transformez votre cannabis en beurre de Marrakech ou en huile.
  2. Intégrez-le à une de nos recettes ou suivez-en une qui nécessite une cuisson ne dépassant pas les 160 degrés mais qui dure à peu près 30 minutes afin de laisser le temps au cannabis d’être décarboxyler.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *